SUMO

Base : BMW R80

muto motorbike SUMO

Quand Alain-Pierre est venu me voir pour me parler de son projet de transformation d’une BMW, je ne m’attendais pas du tout à trouver une moto proche de l’épave. Certes il m’avait dit qu’elle avait passé quelques années sous un abri mais là… Je me demande si ce n’est pas l’abri qui était sous la moto.
Je crois que plus d’une personne aurait renoncé à s’attaquer à ce mont de ferraille rouillé et oxydé.
Moi, j’ai surtout vu la possibilité de me faire enfin une BMW et de plus une ancienne moto de la Police Nationale…

Après, c’est pas le tout d’avoir envie ; faut juste y aller. Et là, quand je disais qu’elle était rouillée…
Je crois avoir cassé une vis sur deux tant elles étaient coincées. L’enfer !
Le démontage a donc été particulièrement pénible mais quel bonheur aussi de se débarrasser de pièces superflues et d’un faisceau électrique proche d’un plat de spaghettis.

Le projet.

A.P avait une idée relativement précise de ce qu’il voulait pour avoir vu plein d’images de BMW transformées mais évidement, je me suis fait un plaisir de lui proposer d’autres options.
C’est sûr ; c’est dans l’air du temps, tout le monde veut son petit « Scrambler » BMW et ça se comprend tant cette base est intéressante mais moi, je voulais lui proposer un truc différent, plus radical. Bah c’est pas passé… Pas grave !
En fait, A.P voulait une moto à la fois classe et agressive et pas mono place.
Je lui ai donc proposé de lui faire un boxer, court, dépouillé avec un mix équilibré de noir, de gris et d’aluminium pour le côté classe et des pneus à crampons pour le côté agressif.
Concernant la selle, je lui ai dessiné une « petite » bi-place mais bien rythmée.

Cette moto est une série 7 et je ne suis pas fan de son réservoir ; donc, je l’ai remplacé par un série 6 qui a bien plus de caractère. J’ai créé une nouvelle boucle arrière mais un peu carrée pour changer de la ronde que tout le monde utilise et dessus posé une selle sur mesure en cuir.

Même si je ne suis pas trop fan des jantes à batons, je dois dire que celles-ci sont assez sobres et me plaisaient bien ; le les ai donc gardées. Bien sûr, laque époxy sur l’ensemble du cadre et sur les roues.
Le boitier filtre à air a été remplacé par un carter moteur arrondi en aluminium.
Un petit phare à grille fine, des petits pots juste bruyants comme il faut et un guidon large en 28 ont fini de dessiner le look boxer-scrambler que je voulais donner à la bête.

Côté électricité et commandes, du Motogadget, of course.

Au final et une fois de plus, un beau gros jouet plein de souplesse et de surprises.

Merci A.P !

Photos Patrick LEVEQUE – Lille